Bâtiment intelligent, capteurs et objets connectés

architecture connectée, bâtimentintelligente

Le bâtiment intelligent, appelé architecture connectée au sein de natural idées, est synonyme de transformation digitale du secteur du bâtiment. En effet, les technologies issues du numériques apparaissent de plus en plus dans nos lieux de vie professionnelle ou dans nos lieux de résidence.

Aujourd’hui, quelques années après les premiers essais transformés comme IssyGrid, NiceGrid ou Amsterdam City, nous pouvons affirmer que le bâtiment intelligent est un habitat durable, ouvert et communiquant, capable de proposer un grand nombre de services selon les usages de ses occupants ou de ses visiteurs. Pour autant, il n’est pas simple pour chacun d’entre nous d’appréhender ce qu’est le bâtiment intelligent, car certain l’appel Smart Home pour l’intégrer dans les Smart Cities, d’autres le nomme Smart Metrics pour le mélanger aux Smart Grids … en fait les professionnels de la profession s’y perdent également certainement et d’ailleurs, nous aussi.

Avec cet article Bâtiment intelligent, capteurs et objets connectés, nous souhaitons vous proposer une liste de technologies (source INRIA de Rennes) qui ont ou vont transformer le bâtiment intelligent, afin de vous permettre de mieux comprendre ce secteur en pleine mutation.

SmartSens, réseau de capteurs non intrusif pour estimation indirecte de la consommation

Le projet Smartsense entre dans la thématique NILM (Non-Intrusive Appliance Load Monitoring) et a pour objectif de pouvoir estimer les consommations d’énergie (quels sont les appareils en fonctionnement) et l’activité humaine (présence et déplacements de personnes) dans un bâtiment et de façon non intrusive. Les techniques NILM se basent sur la mesure globale de la consommation du bâtiment (ou d’un sous ensemble) et cherchent à retrouver l’activité de chaque équipement. Elles évitent alors le déploiement massif de power meter sur chaque équipement et donc réduisent significativement les coûts. L’approche SmartSense consiste à améliorer la qualité des techniques existantes en la combinant avec des capteurs bas coûts (lumière, ondes électromagnétiques, acoustiques, vibration, etc.) permettant de capter des informations complémentaires sur l’activité des équipements et des personnes.
Le coût et la consommation des capteurs sont réduits et permettent d’envisager des nœuds autonomes en énergie. Le compromis entre calcul local, distribué et transmission sans fil est également étudié.

Mots clés : NILM (Non-Intrusive Appliance Load Monitoring), estimation de consommation d’énergie dans les bâtiments, réseaux de capteurs sans fil, bâtiment intelligent.

FrameMiner, outil logiciel de détection de comportements

En partant d’une trace d’évènements fournie par un ou plusieurs capteurs, le logiciel FrameMiner est capable de détecter automatiquement un ensemble de comportements répétitifs dans ces traces. Les comportements sont inconnus au départ, et sont découverts par FrameMiner.
Cet outil est déjà utilisé dans un contexte industriel pour l’analyse de traces d’exécution d’applications multimédia afin de caractériser dans des traces d’évènements de très bas niveau des comportements significatifs tels que la phase de lecture des données ou la phase de décodage vidéo.

Mots clés : Fouille de données, analyse de traces, découverte de comportements

 La pièce à la demande, un exemple d’habitat métamorphique

L’habitat métamorphique est un lieu de vie dont les éléments architecturaux se réorganisent dynamiquement. La « pièce à la demande » est une étude de cas d’habitat métamorphique où les appartements d’un immeuble peuvent être agrandis ou rapetissés dynamiquement à partir d’un espace partageable. L’espace  supplémentaire devient une nouvelle pièce du logement à part entière, car ses appareils sont personnalisés aux préférences des occupants et les réseaux (électrique, informatique, domotique, etc.) connectés à l’appartement. La pièce à la demande permet de réaliser des économies financières, de superficie et d’énergie, tout en ouvrant à des perspectives de maintien à domicile. Un démonstrateur de la pièce à la demande en réalité virtuelle immersive est déjà disponible et la réalisation d’appareils reprogrammables tels qu’interrupteurs, compteurs électriques, répéteurs Wi-Fi, passerelles pour l’Internet des Objets, etc. est en cours.

Mots clés : architecture interactive, économies de ressources, habitat durable

Forcé de constater au regard de ces projets, qu’en mélangeant autant de concepts issus du monde des services, de l’habitat durable et du numérique, les secteurs du bâtiment, de l’énergie et du digital doivent apprendre à se comprendre pour pouvoir travailler ensemble et offrir les meilleures expériences à leurs clients finaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.